Bienvenue au Bénin.

Chez moi, c’est un coin d’éden appelé Bénin.
Quand les premières pluies tombent et que toutes les poussières se sont évanouies,l’air au Bénin devient comme à boire, pur, translucide,cristallin.

Chez moi, c’est un régal pour les sens. Des sons qui font écho au plus tendre du cœur,des senteurs qui proclament: terroir! Des images qu’on voit encore, quand l’oeil s’est détourné. Et des textures.Des textures dont on voudrait s’inonder, dans lesquelles on voudrait se vautrer sans pudeur, s’ébattre sans retenue.
Chez moi, c’est des visages souriants,la plaisanterie à fleur de bouche, le compromis toujours à portée d’esprit pour aplanir les tensions.Chez moi, c’est chez nous!

chez moi, c'est chez nous!

Mais chez moi, c’est aussi un autre monde. Un monde fait de deux mondes séparés par un gouffre.Vertigineux. Abyssal. Celui qui sépare une opulence qui défie l’imagination et la pauvreté de base,celle qui saisit, culpabilise et incite à l’introspection.
L’observateur ahuri regarde des deux côtés, à se dévisser le cou. Comment une telle surabondance est-elle possible dans un pays comme le Bénin, réputé pauvre? Et comment un dénuement aussi abject est-il possible, même dans un pays comme le Bénin, réputé pauvre?
Chez moi, c’est une démocratie.C’est à dire qu’au Bénin, le pouvoir appartient au peuple.Et que les citoyens qui composent le peuple sont libres.Et un citoyen libre, égal à son voisin a le droit de penser à s intérêts. Exclusivement.Si cela va contre l’intérêt général, c’est bien dommage. Mais qu’est-ce qu’on y peut? Dans mon beau pays le Bénin, un citoyen a le droit, au nom de ses droits civiques, de repousser les limites de l’incivisme.Il peut rouler sur le trottoir s’il y a une flaque d’eau sur la chaussée,Se rire du code de la route, troubler l’ordre public et polluer son environnement.
Au nom de la satisfaction de ses besoins fondamentaux, le libre citoyen du Bénin peut tromper,rouler,roubler, écraser des pieds,de vendre l’invendable. Bref, un libre citoyen dans la démocratie du Bénin, a le droit de vivre et laisser mourir. Bienvenue au Bénin.

Laisser un commentaire